INEX

 

vidéo FR3

 Installation Vidéo: Inex  (durée 19minutes 20 en boucle)

 Technique/ processus : Mise en abime de l'image en mouvement, inter-activité  du son et de l'image au travers des deux éléments : eau et air.

                     Ce procédé  propose au travers d’une réécriture de l’image en mouvement  et de la bande son, via une poche d’eau, une quête sur l‘origine de la perception  de l’image en tant qu’espace imaginaire  lié à la réalité du ressenti.

                     Ce faisant, la vidéo de l’installation  est construite autour d’images filmées puis projetées en temps réel ou en accéléré et re-filmée. Ainsi, tous les mouvements : ceux du film projeté et de son image filmée se croisent pour y être associés à la bande son.

                      Le morceau numéro XXVI de Robert Hampson tiré de l'album Firmament IV devient  support et élément actif du processus. Le son, cet autre mouvement participe à la dématérialisation de l'image et de sa représentation, la transforme en énergie intemporelle, et ainsi remonte à sa source: la lumière et son spectre.

                      Des images d’échographies dont la spécificité est de diffuser une image invisible à l'œil nu, ici celui  d'un embryon de cinq mois et demi, nous plongent dans l’espace originel  et introjectif du ressenti perçu au travers du liquide amniotique. Montées et accolées à des scènes tournées en extérieur dans la région du lac du Salagou et en temps réel de Décembre 2009 à Mai 2010, elles sont toutes deux traitées en repiquage et en mouvement. Ces travelling s’y rencontrent en un même liant : le son.

                      La musique, vibration de l'air reconduite à travers une poche d’eau, allie tout comme  les thèmes traités, cette jonction entre eau et air, en ponctue les  changements d'état, le rythme, la fluidité  d'un espace à l'autre se confondant ainsi avec la lumière.

                      La  projection se fait à verticale  sur un matelas à eau de 2 mètres sur 2 mètres, tel un gigantesque placenta, reposant sur des enceintes  diffusant la musique de Robert Hampson, de ce fait l'eau filtre à la fois l'image et le son. Le spectateur est invité à s’allonger sur le matelas pour devenir lui même  élément sculptural vivant. Tour à tour spectateur contemplatif  et acteur prêtant son corps / écran  à l’installation, il en devient  à travers son ressenti, la forme et le sens .

                      Inex est l'une de ces « Espèces d’ Espaces» où l'introjection devient projective, l'invisible visible, le son image, l'imaginaire réel, le processus essence.

 

 

INEX


          Data sheet: images in movement from movies, interactivity of the sound and the image.
          This technique proposes through  a rewriting of the image in movement and the sound track, a reflexion on the intimate space .
 
          The different images through the traveling technic cross each others: from a projected movie into its filmed images , both  associated to the sound track as an active support of the process. The music is  treated as another movement, and part of  the dematerialization of the  image  and its  representation, until it turns into  timeless energy, backing up to the  the light and its spectrum . This video is built around a piece of Robert Hampson pulled by the album of Main Firmament IV number XXVI. 
          Ultrasounds  who's capacity is to "broadcast" images from inne  worlds, plunge us into this intimate space, here, the images of a five month old embryo. The traveling and the sound track bound them  with outdoor scenes, shot around the lake of Salagou site ( between  december 2009 and may 2010). The music,this air vibration, punctuates the changes of statement  the rhythm, the flow from a space to another  and so relates to the light.
          The projection is made in vertical onto a pocket for a water free flow mattress: 2 meters 40 x 2 meters and resting  on speakers broadcasting the music of Main .The water and the sound  transform the image.The  spectator/ viewer is invited to lay  down  onto  the mattress to become part of the installation and be touched by sounds and images.
          
           Inex is one of these " Species of Spaces " Espèces  d' Espaces " (Perec' s book  title) where the introjection becomes projective, invisible visible, sounds images or vice versa.